AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 legacy (ROMY)
~ ☽ ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PSEUDO : little lie.
MESSAGES : 52
AVATAR : joseph gordon levitt.
CREDITS : @balaclava.
AGE : il semble frôler la trentaine passée, quand son véritable âge se fait pluriséculaire.
OCCUPATION : garde de nuit dans un musée.
AMOUREUSEMENT : célibataire, ses âmes soeurs n'ont jamais traversé les âges avec lui, et leur mort l'ont brisé.
RACE : vampire.
POINTS : 46


Fiche d'identité
Carnet de bord
avatar

MessageSujet: legacy (ROMY)   Mar 8 Aoû - 10:52

L'héritage est une sauvegarde du présent, afin qu'il traverse les âges.
Immortel leg, le voilà dans le sang des descendants, quand le temps efface les traces des morts.
Posséder un héritage, avoir des enfants, c'est offrir un peu de soi à un futur où l'absence sera.
voodoo child
☆ Romy & Caesius ☆
 


La nuit avait toujours été mon domaine. Même alors que mon corps était encore collègue des autres vivants. Je préférais la nuit, son calme relatif lorsque la minuit sonnait - car bien avant, les soiffards et autres brigands trouvaient leur bonheur. Mais à la nuit profonde, là où les prédateurs s'éveillent, où les étoiles scintillent le plus, je trouvais la tranquillité que je cherchais. Mes yeux sombres, encore vitreux du sommeil mortuaire dans lequel la journée m'avait plongé, étiraient leur vue au-dehors. Les lumières de la soirée s'étaient allumées dans le quartier Français, pour offrir à mes prunelles sombres leur brillance créée par l'homme pour faire fuir les ténèbres.

« Archimède, tu as faim ? »

Je sentais l'odeur du chat de gouttière qui prenait ses aises chez moi, ces derniers temps. Il ne m'appartenait pas - j'avais plutôt l'impression de lui appartenir, comme chaque personne côtoyant un félin. L'animal se frottait à mes jambes pour réclamer de la nourriture, ou lorsque je me préparais pour mon travail, venait m'ennuyer afin que mon attention se focalise sur lui. Son poil noir en faisait un symbole des sorcières d'autrefois ; il lui manquait un oeil, barré d'un coup de griffe. L'autre était d'or chaud, avec une attention brûlante dans la prunelle. Je me penchais pour lui offrir une caresse sur le sommet du crâne ; il s'était habitué à ma froideur corporelle et se satisfaisait de ma présence. Un peu de nourriture le fit me délaisser ; je laissais la fenêtre entrebâillée pour le laisser passe, créature vive et mince, dont la rue avait fait un survivant.

C'était ma nuit de congé, et j'étais excité comme une puce. Si habituellement je ne faisais pas forcément attention à ma vêture, cette fois-ci était différente. Une sublime chemise blanche, un veston noir qui ferait penser aux anciens journalistes, ou à ces artistes des années 20, ainsi qu'un pantalon noir confortable et de jolies chaussures vernis. Il y avait un côté adorablement rétro dans ce style, mais je m'y sentais comme chez moi. Ces années, ces vieilles années avaient été parmi mes favorites. La raison de mon excès d'égocentrisme vestimentaire ? Un plan, ma foi simple, qui me permettrait de faire d'une pierre deux coups.

Je suivais depuis environ un mois un fantôme du passé. Une jeune femme délicieuse, brune, aux traits si vivants pour moi qu'ils représentaient ma femme, dans le nez et le front, et ma fille, dans la bouche, dans le regard et le port de tête. Cette humaine, du nom de Romy, était le sosie d'une de mes descendante. Elle semblait tout juste sortie de mon sang. La voir, la croiser dans la rue m'avait tétanisé, éberlué. Depuis, je me faisais ombre parmi les ombres ; je la suivais sans aucun regret, et j'avais appris quelques petites choses ici et là sur elle. Mais je n'avais jamais sauté le pas - chose que je ferai ce soir. Et l'occasion rêvée était de demander à parler à Serafina. Romy travaillait dans une boutique dont la patronne n'était autre qu'une vieille alliée. La jolie rousse était mon amie autant qu'une aide précieuse, et cela faisait un peu trop longtemps que je ne l'avais vue. Ainsi, ma nuit risquait d'avoir un caractère social bien spécifique. Pour un solitaire de ma trempe, c'était un peu déstabilisant, mais l'idée de découvrir un héritage me mettait du baume au coeur. C'est presque en sautillant de joie que je fermais mon appartement et partis en direction de la boutique de mon amie.

La soirée avait à peine démarrée, et il y avait encore quelques personnes ici ou là qui traversaient les rayons. Discrètement, je pénétrais et fis semblant de m'intéresser à quelques bibelots. Je sentais, ici ou là, des auras magiques, comme un picotement sur ma carnation froide. Mais je n'y faisais guère attention, car elle m'était apparue. Je fixais, toujours aussi éberlué, sa chevelure brune, ses traits fins et féminins, jusqu'à son rire, qui me semblait aussi cristallin que celui de ma petite fille, de ma douce, de ma chère enfante. Si j'avais eu un coeur, il aurait été poignardé sur le champs devant la mélancolie qui me prit d'assaut. Je raclais ma gorge, et m'efforçais de ne pas me faire remarquer. Je la voulais pour moi seul, et je voulais attendre que chaque client soit parti pour lui parler. Quand, finalement, une cliente s'en alla avec ses achats, je grattai mon nez, maladroit, nerveux, et prononçais-je d'une voix rauque : « Excusez moi, je suis un ami de Sérafina. Est-elle là, ce soir ? » J'avais déjà entendu le timbre de sa voix, mais l'idée qu'elle puisse enfin me parler était grisant. Mes yeux, lentement, se levèrent pour la dévisager. Elle était forcément de mon sang. Forcément.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : January Blues/Cass.
MESSAGES : 231
AVATAR : Lucy Hale.
CREDITS : @Perséphone bb
AGE : Vingt-sept ans.
OCCUPATION : Actuellement vendeuse dans une boutique d'accessoires magiques qui ravient les touristes, c'est la première fois qu'elle tient un job plus de six mois sans se faire virer à cause de sa maladresse, ou de sa langue trop bien pendue.
AMOUREUSEMENT : Se relève tout juste d'une rupture qui l'a rendue très malheureuse. Aujourd'hui, elle se sent revivre. Heureuse, de nouveau.
RACE : Humaine, terrible victime des nuances du vice.
POINTS : 213
avatar
Romy Goldstein
heaven in hiding

MessageSujet: Re: legacy (ROMY)   Jeu 10 Aoû - 14:25

C'était une journée banale. Une journée de plus. Serafina était aigrie, sans joie. Elle ne se montrait ni tolérante ni compréhensive envers Romy et cette dernière se demandait pourquoi elle travaillait encore dans cette boutique. Pourquoi la rousse ne l'avait pas viré, comme tous les autres l'avaient fait avant elle. Depuis le décès d'Isabelle, l'ancienne patronne de Romy et la grand-mère de Serafina, les choses n'étaient plus pareilles à la boutique. L'ambiance était maussade, elle ne donnait pas envie de sourire aux clients et touristes qui entraient dans l'endroit afin de trouver un souvenir atypique de leur séjour en Louisianne. Pourtant, c'était ce que Romy faisait. Parce que Romy était de ces personnes qui rayonnaient, dans n'importe quelle situation. Souriante, aimable, bienveillante. Autant de qualités qui en faisaient la parfaite employé dans une boutique comme celle-ci. Une seule tâche au tableau ; sa maladresse. Et alors elle devenait une véritable catastrophe.

Elle finissait de nettoyer l'arrière-boutique lorsque Serafina, de la salle voisine, lui dit qu'elle devait exceptionnellement s'absenter, qu'elle serait là cependant pour fermer la boutique. Romy haussa les épaules, et alors qu'elle allait lui demander où elle se rendait -dans son éternelle curiosité, la porte venait déjà de se fermer. Elle reposa le balais. Elle savait que Serafina souffrait, et elle n'aimait pas cela. C'était une jeune femme de son âge ; elle n'avait jamais osé lui poser la question, mais elle la soupçonnait même peut-être plus jeune qu'elle. Endossant une grande responsabilité avec la boutique familiale, Romy se posait souvent des questions à son sujet ; avait-elle eu le choix ? Avait-elle fait des études, nourri de plus grandes ambitions ? Romy ne voulait que le bien de la rousse comme elle voulait le bien du monde entier, perdue dans son paradis artificiel, sa bulle de béatitude contagieuse qu'elle tentait d'étendre à toute la ville, tout le pays, tout le globe. Quelle illusion lorsqu'elle se rendait compte de la tristesse, du chagrin, de la mort, de la souffrance. Quelle désillusion lorsqu'elle se rendait compte que ce monde n'était pas parfait, qu'il ne le serait jamais. Comment pouvait-elle l'oublier, parfois ? Soudain, le carillon de la porte d'entrée la fit sursauter, l'extirpant de sa rêverie. Elle retourna dans la pièce où se trouvaient tous les babioles et souvenirs, regardant par dessus une étagère qui venait d'entrer. C'était un homme, plutôt grand et charmant, qui imposait sa silhouette dans la boutique. Il n'y avait plus personne. Romy se montra à lui, lui adressant un sourire. Il s'avança vers elle, elle prit un air intéressé. Toujours à l'écoute des clients ; c'était ce qu'Isabelle lui avait un jour demandé. « Excusez moi, je suis un ami de Sérafina. Est-elle là, ce soir ? » Romy serra les dents, son visage se crispa dans un rictus. « Je suis désolée, elle a dû s'absenter. Elle ne m'a pas dit quand elle allait rentrer, mais elle sera là avant dix-neuf heures. » Cela ne lui demandait d'attendre que quelques minutes. Romy réfléchit quelques instants, puis elle renchérit : « Vous voulez quelque chose à boire en l'attendant ? Un thé, un café ? » Elle sourit, fière de son idée. Sa grand-mère lui avait toujours dit que le meilleur remède résidait en une bonne tasse de thé, même pour l'attente.

_________________
Will you still love me when i'm
no longer young and beautiful ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : little lie.
MESSAGES : 52
AVATAR : joseph gordon levitt.
CREDITS : @balaclava.
AGE : il semble frôler la trentaine passée, quand son véritable âge se fait pluriséculaire.
OCCUPATION : garde de nuit dans un musée.
AMOUREUSEMENT : célibataire, ses âmes soeurs n'ont jamais traversé les âges avec lui, et leur mort l'ont brisé.
RACE : vampire.
POINTS : 46


Fiche d'identité
Carnet de bord
avatar

MessageSujet: Re: legacy (ROMY)   Jeu 10 Aoû - 14:45

L'héritage est une sauvegarde du présent, afin qu'il traverse les âges.
Immortel leg, le voilà dans le sang des descendants, quand le temps efface les traces des morts.
Posséder un héritage, avoir des enfants, c'est offrir un peu de soi à un futur où l'absence sera.
voodoo child
☆ Romy & Caesius ☆
 

Serafina était avant tout une amie, une alliée. Et à présent, elle pourrait servir de liant à une possible relation avec une femme qui possédait, quelque part dans ses veines, mon propre sang, ancien, antique, symbole de mon nom. La voir ainsi, devant moi, agressait mes sens comme de l'acide. Comme une musique pour mon âme, ses mots étaient plus doux que son étrange sourire crispé. Avais-je prononcé les mauvais mots ? Je clignais doucement des yeux, presque stupéfait d'oser enfin faire le premier pas. Je me sentais à la manière d'un homme déclarant sa flamme, mais ce n'était pas aussi passionnel, ni aussi charnel. Rien d'excitant là-dedans, hormis mon voeu le plus cher peut-être devenu réalité.

« Quelle bonne idée. Un thé, pour moi, s'il vous plaît. »

Je n'avais pas besoin de feindre d'être enthousiaste - je l'étais réellement, de tout mon être. Je feignis encore de m'intéresser aux babioles que vendait le magasin, et me mis à réfléchir : j'étais sur le terrain et je pouvais à présent poser les milliers de questions qui me venaient à l'esprit. Au-dehors, la nuit avait enveloppé la Louisiane dans son velours de ténèbres ; je sentais la lune se lever, j'entendais les bruissements au-dehors, je sentais le parfum délicat de Romy. Et l'odeur, plus diffuse, de Serafina, qui avait du passer là tout à l'heure. L'attendre ne me posait aucun problème - j'avais tout le temps du monde, surtout face à une arrière-arrière-petite-fille. En tout cas, la politesse était innée, chez elle. Je m'en félicitais stupidement, comme si cela venait de moi ; j'étais fier comme un père devant les premiers pas de sa fille.

« Faisons en sorte que l'attente soit moins longue. Je m'appelle Caesius, et vous ? » Comme si je l'ignorais ! Mais je feignais parfaitement de ne pas le savoir ; mon regard ne cessait de tourner alentours, pour se poser sur elle, curieux, doux. Je souriais doucement, en essayant de ne pas montrer ma nervosité. J'aurai pu user de mes pouvoirs vampiriques, de mon hypnose, pour apprendre tout ce que je voulais, ou pire, pour l'influencer à tout me raconter. Mais ce n'était pas dans mes habitudes que de forcer quiconque. « Vous êtes nouvelle ici ? Ou vous y travaillez depuis longtemps ? » Avait-elle travaillé pour la famille de Serafina, avant ?

La nuit fraîche avait déposé une humidité annonciatrice de pluie ; j'étais bien heureux de n'avoir pas à subir les énervantes petites gouttes froides. « Je n'ai jamais travaillé dans la vente. Il m'a semblé comprendre que c'était assez compliqué - il faut avoir la fibre pour vendre son sujet » déclarais-je gentiment, avec un sourire complice. Je n'avais, effectivement, jamais vendu de marchandises ; j'avais pourtant été mercenaire à une époque, cela s'en rapprochait, non ? Que de voler et de refourguer des objets à d'autres ? « Excusez-moi, je parle beaucoup » et je baissais les yeux, ma nervosité toujours là. Je m'étais immobilisé, sans boire le thé qu'elle m'avait donné - la chaleur, pourtant, en était agréable, rendant mes doigts presque humains. En réalité, que Serafina prenne son temps, là où elle était - même si je devais paraître un rustre aux yeux de Romy. Un vieux rustre, peut-être ? Ma carnation n'était pas si traîtresse. Pas comme la froideur de ma peau ou mes canines camouflées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: legacy (ROMY)   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ ☽ ~
legacy (ROMY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+
» CDF Legacy votre avis nous intéresse
» [LEGACY] ANT
» Bazaar of Moxen, BoM 4, 13 / 16 mai (Legacy & vintage)
» Doom Legacy
» Y a-t-il des decks Legacy faciles à jouer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
children of the night :: 
new orleans
 :: French Quarter :: Bourbon Street
-