AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 eyes on fire (beauel)
~ ☽ ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PSEUDO : shiny
MESSAGES : 29
AVATAR : amber heard
CREDITS : astra (avatar)
AGE : vingt-cinq ans
AMOUREUSEMENT : seule, cependant son corps ne l'est que rarement, amatrice de contact sensuel qui lui font passer le temps plus vite.
RACE : banshee
POINTS : 36
avatar

MessageSujet: eyes on fire (beauel)   Mer 9 Aoû - 21:41


★ ★ ★
Until your heartbeat hurts no more
Until you feel no pain at all
Don't let go til I reach for you

La jeune créature surnaturelle était accoudée au bar. Son regard bleu transperçait la salle, aucune lueur n’émanait, comme s’il était éteint l’ombre d’un instant. Elle venait de céder sa place, car son corps avait soif, elle se sentait déshydraté. Elle avait mis toute son énergie dans son art, tel un artiste accompli. Elle n’avait pas besoin de substance blanche pour être clairvoyante, sa musique était sa drogue, son moment à elle, son seul instant où elle se sent transporté pour oublier cette cage dorée dans laquelle elle vivait, elle et ses sœurs. Hier, elle avait senti la mort, même l’eau bénite qui lavait de tous les péchés, de toutes émotions n’était pas assez puissante. Elle l’avait frappé, en plein cœur, elle devrait y être encore habituée depuis plus cinq ans, même si cela lui fait toujours ce même effet, d’être la mourante parce qu’elle pouvait tout ressentir. Comment être une créature belle et envoûtante dans un corps attirant la mort ? Un piège, voilà. La banshee savait que le vampire qui tenait ce bar la tolérait parce qu’elle était douée, sinon elle ne serait plus de ce monde. La jolie nymphe s’avançait, quelques regards posés sur son visage d’ange et sa silhouette délicate et généreuse. Ses opales lapiz-lazuli, vinrent se poser sur une ombre masculine qu’elle reconnaissait, ses iris étaient habitués à apercevoir cet homme qui rodait dans le bar tel une âme esseulée. Beau pouvait ressentir sa peine, son désarroi, il avait perdu un sentiment qui avait réveillé en lui une force incalculable. Et pourtant elle pouvait se perdre dans cet océan déchaîné, dans cette rage inconsciente. Un sourire sur ses lippes rouges, la jeune femme effleura le bras de l’homme. « Samuel, quel plaisir de vous voir, j’imagine que vous n’êtes pas venu pour m’écouter, je vais finir par être jalouse de ce verre qui accapare toute votre attention. » Elle désigna le liquide or d’un signe de la tête et fit une moue légèrement boudeuse avant ‘apercevoir un semblant de sourire de sa part. C’était ce qu’elle voulait, d’une certaine manière elle voulait être son éponge, parce qu’elle était taillée pour et que quelque chose en lui l’interpellait. Il l’appelait mais elle ne savait pas pourquoi. La jolie blonde s’assit alors près de lui, oubliant l’ombre d’un instant que le chagrin était présent autour d’elle. Elle n’a pas peur, elle veut s’approcher encore et encore. Elle apprécie ses œillades, parce que d’un côté elle peut voir qu’elle lui plaît, mais qu’il  a toujours cette ombre au tableau. Alors elle chanterait, sa mélodie viendra le charmer, comme une sirène cherchant à attirer le marin épris. Elle voulait qu'il la laisse entrer, lire entre ses pupilles ardentes. Elle fit un signe au barman qu'elle commençait à connaître,pour lui commander un verre de cet elixir dévastateur. « La même chose pour moi s'il te plait » Il ne la regarde pas encore, et pourtant elle veut qu'il la regarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : spf.
MESSAGES : 25
AVATAR : michael fassbender.
CREDITS : perséphone (bazzart).
AGE : quarante-cinq années.
OCCUPATION : le savoir à l'esprit, professeur pour quelques tristes âmes ennuyées.
AMOUREUSEMENT : abandonné par la femme jadis enchaînée, désormais solitaire.
RACE : la fragilité du cœur humain et de son éternelle pitié.
POINTS : 32

avatar

MessageSujet: Re: eyes on fire (beauel)   Jeu 10 Aoû - 15:57


★ ★ ★
Until your heartbeat hurts no more
Until you feel no pain at all
Don't let go til I reach for you

Il y a un étrange parfum qui flotte dans les airs et qui s'immisce dans ses poumons. Un parfum qui mêle liqueur et fumée grise, tandis que quelques nuages de nicotine, qu'on crache de ci et là, dansent dans la pièce. L'arôme est familier, presque réconfortant alors qu'il était entré dans l'immense salle, il y avait quelques heures déjà. Il s'était glissé parmi les ombres et les vagues silhouettes fantomatiques des misérables créatures présentes. De sombres âmes humaines, hantées par des démons insoupçonnés. Des souvenirs qui, comme les siens, les torturent jusqu'au lever du jour. Car le soir, tandis que la ville trouve son calme et que les rues couvertes de pavées deviennent silencieuses, l'esprit s'échauffe. L'esprit hurle au passé, aux images d'antan et aux vils mécréants. Et ses regrets venus le blâmer, il les noie dans quelques liqueurs dorées qu'il avale sans compter. Au fil des jours, le tableau est devenu familier. Un bar médiocre et quelques verres glissés entre ses lèvres, le temps d'oublier des maux qui ne cessent de s'acharner sur sa vieille carcasse. Ce soir, pourtant, l'atmosphère est différente. Un parfum nouveau emplit ses poumons et agite son cœur qu'on croyait pourtant déjà mort.
Elle est somptueuse tant par sa beauté que par sa voix de cristal qu'il écoute avec avidité. Elle s'est approchée, silencieuse et d'une magnificence qu'il a cru oublier. « Samuel, quel plaisir de vous voir, j’imagine que vous n’êtes pas venu pour m’écouter, je vais finir par être jalouse de ce verre qui accapare toute votre attention. » Il esquisse un faible sourire, qui s'efface aussitôt, comme remplacé par le masque de l'homme monotone. Sans crier gare, elle s'installe à ses côtés et il hume son arôme comme pour plonger dans quelques élans de féminité oubliés. « La même chose pour moi s'il te plait. » souffle-t-elle, alors qu'il évite son regard en un jeu las et infantile. Les deux billes fuient les iris délicates de cette succube. Une créature malsaine, qui ne cesse de faire s'animer le palpitant au creux de son torse. Une créature qu'il a déjà affronté par le passé et qu'il n'ose dévorer de ses yeux fatigués, en cette sombre soirée. Une créature familière, divine et exquise dans laquelle il rêve de sombrer. Une femme, rien de tel pour le faire perdre ses moyens. Son cœur s'agite déjà, comme attirée par Beau et l'aura qu'elle dégage. « Si ce verre accapare toute mon attention, mademoiselle Moriccone, c'est parce qu'il est un compagnon idéal, lui. » souffle-t-il lentement, entre ses lèvres tremblantes. Il agite aussitôt le liquide miroitant dans son contenant, et en avale quelques gorgées qui lui brûlent la gorge. « Et que je cherchais peut-être à éviter d'attirer votre attention pour que vous ne veniez pas à ma rencontre. » crache-t-il, emporté par l'alcool et le mépris de lui-même devant l'indéniable attirance qu'il éprouve pour cette femme. Il enfonce un peu plus encore son regard vers le vide, emporté par la solitude immense et le désarroi d'antan, de crainte de plonger dans les yeux de Beau et d'y sombrer à tout jamais.


Dernière édition par Samuel Vasari le Ven 11 Aoû - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : shiny
MESSAGES : 29
AVATAR : amber heard
CREDITS : astra (avatar)
AGE : vingt-cinq ans
AMOUREUSEMENT : seule, cependant son corps ne l'est que rarement, amatrice de contact sensuel qui lui font passer le temps plus vite.
RACE : banshee
POINTS : 36
avatar

MessageSujet: Re: eyes on fire (beauel)   Jeu 10 Aoû - 16:20


★ ★ ★
Until your heartbeat hurts no more
Until you feel no pain at all
Don't let go til I reach for you

Sa voix qui claquait tel un fouet qui venait entacher la pureté de la chair. Elle sent qu’il est massacrant, d’une aura dévastatrice qu’il ne veut pas lui parler. Et pourtant la nymphe avait réussi à se frayer un chemin imperceptible dans son  esprit, qui lui délivra un sourire pourtant si faible. La blonde prit son verre entre ses doigts long et fin, faisant danser légèrement son liquide dans un cercle avant d’en prendre une gorgée. « Voyons Samuel, vous savez que vous pouvez m’appeler Beau. » dit-elle avant de l’observer. Elle releva son buste légèrement, le serpent remuait, il était sur ses gardes. Un compagnon, oui, le plus fidèle qui était là à n’importe quelle occasion, un compagnon idéal et qui revigorait le corps. « Ma compagnie n’est peut-être pas idéale mais je vous l’offre » dit-elle sans le regarder, d’une voix basse et rauque ce seul lui pouvait entendre. Elle savait qu’il allait encore sévir, mais la jeune femme ne voulait pas baisser les bras, ses paroles e l’atteignaient pas, être blessée était son quotidien, alors ses paroles ne pourraient pas leur faire d’effet, même si une petite pointe à fait sursauter son palpitant vermeil. « Peut-être ? Alors il reste une possibilité que vous ne cherchiez pas à me fuir. Et je vous rappelle que je travaille ici, alors vous êtes obligé de ressentir ma présence. » La jolie banshee savait que le chercher du regard était peine perdue, que malgré son regard perçant, elle ne pourrait pas le faire flancher, alors ses yeux se dirigèrent vers les bouteilles disposées dans le bar. Il ne pourrait pas l’ignorer éternellement, non, impossible. Se lancer dans une cause perdue, perdue sur le moment mais qui ne l’est pas totalement. Elle sirota son verre, laissant le précieux liquide faire le reste et lui brûler la gorge, les poumons, pour ne plus ressentir, pour faire naître un feu en elle, brûlant. Ce liquide était son allumette et son corps le combustible. Ses pupilles bleues se posèrent sur les visages environnants, elle frissonna quand elle vit qu’un vampire avait croisé son regard. Elle détourna le regard, elle avait pris soin de cacher sa rune qui était parsemée sur son corps, symbole d’appartenance à une autre race que l’humanité. « Vous savez, votre compagnon idéal n’est pas bon pour vous si vous abusez de sa compagnie. » Le visage de poupon scruta celui de l'homme afin d'y déceler un semblant d'émotion, elle n'y trouverais que de la solitude et de l'amertume, elle se heurtait violemment à un mur, elle le savait, se récupèrerait en miettes mais à quoi bon, sa vie est déjà difficile, alors en rajouter n'y fera rien. Elle se mordilla les lèvres violemment, peut-être qu'il ne disait pas cela exprès, qu'il ne veut pas qu'elle soit à ses côtés, cette nuit. S'il la repousse, elle continuera à s'accrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : spf.
MESSAGES : 25
AVATAR : michael fassbender.
CREDITS : perséphone (bazzart).
AGE : quarante-cinq années.
OCCUPATION : le savoir à l'esprit, professeur pour quelques tristes âmes ennuyées.
AMOUREUSEMENT : abandonné par la femme jadis enchaînée, désormais solitaire.
RACE : la fragilité du cœur humain et de son éternelle pitié.
POINTS : 32

avatar

MessageSujet: Re: eyes on fire (beauel)   Ven 11 Aoû - 14:45


★ ★ ★
Until your heartbeat hurts no more
Until you feel no pain at all
Don't let go til I reach for you

Il sait que si son regard se décroche du vide, alors il sombrera dans les deux billes bleues de Beau. La demoiselle est ravageuse et à un étrange pouvoir sur son esprit tordu, détruit par les femmes d'antan. Il aimerait pourtant se laisser aller à l'ivresse de ses courbes, de sa peau et de quelques tendresses à ses côtés, mais il est hanté par un visage. Un visage qu'il aimerait oublier en cette sombre soirée, alors il avale les quelques gouttes restantes dans son verre - de longues gorgées qui tiraillent son gosier.  « Voyons Samuel, vous savez que vous pouvez m’appeler Beau. Ma compagnie n’est peut-être pas idéale mais je vous l’offre. » souffle-t-elle, en tentant vainement d'attirer son regard par des gestes élégants, manipulateurs et destructeurs. Il aimerait cracher un faible rire, déjà piégé par sa présence ravageuse. « Peut-être ? Alors il reste une possibilité que vous ne cherchiez pas à me fuir. Et je vous rappelle que je travaille ici, alors vous êtes obligé de ressentir ma présence.  Vous savez, votre compagnon idéal n’est pas bon pour vous si vous abusez de sa compagnie. » Aussitôt, son cœur s'agite davantage, poussé à une odieuse symphonie par les paroles tentatrices de la succube. C'est qu'elle est séductrice, accompagnée de sa voix de velours et de son arôme. L'emprise se ressert autour de son verre, les phalanges hurlent aux caresses alors que l'esprit appelle à l'ivresse. Il aimerait oublier, s'oublier le temps d'une nuit. Beau incarne un étrange remède, dont il se prive avec une effroyable ardeur. Il en tremblerait presque, alors que l'écarlate gagne ses joues pâles. Faible, pris au piège entre les griffes de cette femme séductrice, il détourne avec violence son visage de sa vue, pour cacher le pourpre qu'il dégage. Une honte amère qu'est cette attirance.
Quelques secondes s'écoulent, de longues et interminables secondes avant qu'il ne sente son visage reprendre une couleur blanchâtre, témoignage du fantôme qui l'habite depuis toujours. Il laisse échapper un long soupir d'entre ses lèvres et crache d'une voix tremblante : « Je voulais juste boire tranquillement, Beau. », alors que ses yeux s'attachent à nouveau à son verre, désormais vide. D'un signe de tête, il appelle son Sauveur pour une énième offrande - un précieux liquide brun qu'il avalerait d'une traite, s'il avait été seul. « Inutile de venir m'ennuyer si c'est pour me gâcher davantage la soirée. » dit-il, alors que son regard daigne enfin à se poser sur sa compagne. Il est aussitôt saisi par son enivrante beauté,accompagné de ses longues boucles dorées et de ses lèvres rougeâtres, qu'il aimerait embrasser avec la ferveur qui l'anime depuis leur première rencontre. Une éternité déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : shiny
MESSAGES : 29
AVATAR : amber heard
CREDITS : astra (avatar)
AGE : vingt-cinq ans
AMOUREUSEMENT : seule, cependant son corps ne l'est que rarement, amatrice de contact sensuel qui lui font passer le temps plus vite.
RACE : banshee
POINTS : 36
avatar

MessageSujet: Re: eyes on fire (beauel)   Ven 11 Aoû - 16:31


★ ★ ★
Until your heartbeat hurts no more
Until you feel no pain at all
Don't let go til I reach for you

Elle avait réussi à capter son attention dont elle se délectait tant. Elle aimait se plonger dans ses yeux bleu dont la couleur était sombre, comme dans un océan déchaîné et menaçant. Un laps de temps où il y avait cette lueur qui habitait son regard et qui s'était éteinte, la noirceur reprenant ses droits suprêmes sur l'homme atteint. La jeune femme avait espéré l'ombre d'un instant avoir apaisé son âme, mais peine perdue, elle n'y arriverait pas, pas ce soir. Et le serpent crache son venin, qui tranquillise sa proie avant de la plonger dans un état léthargique. Elle plissa les yeux, fixant son verre à moitié vide. Elle voulait lui répondre sur le même ton, mais elle n'avait plus de voix, comme si tous les mots qui se bousculaient dans sa gorge n'arrivaient pas à dépasser le stade de pensées. Alors il n'aimait pas du tout qu'elle soit autour de lui, la méprisait-il autant ? Ou était-ce spécial ce soir ? Le palpitant de la nymphe se serra aux paroles venimeuses de l'homme qui était à ses côtés. Il cracha ses dernières paroles en la regardant droit dans les yeux. Son ton était neutre, il n'était pas du tout menaçant, et pourtant ce ne sont pas ses mots qui lui firent tant d'effet mais ces prunelles qui la fixaient et qui transmettait un message que le blonde avait reçue. « Comme si vous vous ne ennuyiez pas déjà.. » dit-elle en soutenant son regard. La créature finit son verre d'un trait et le posa sur le comptoir. Elle avait rompu tout contact avec lui, à quoi beau tergiverser, il ne voulait pas de sa présence, il la tolérait à peine. Elle avait compris le message, comme si s'acharner n'était pas vraiment une bonne chose à faire. Elle ne tirerait rien de Samuel. Sa silhouette se déplaça alors, se levant du tabouret sur lequel elle était assise. Il y avait une douce musique qui émanait de la scène, la banshee décida alors d'aller vers la scène, s'appuyant sur un pilier. Elle se fit violence pour ne pas regarder Samuel, même si elle mourrait d'envie de le secouer comme un prunier, de lui prendre toute sa peine en le touchant, pour le soulager de tous ces maux, mais elle n'avait pas ce pouvoir non. La jeune nymphe fit mine d'être l'indifférente, bien que les mots de l'homme l'avait atteint d'une certaine manière, comme une lame de rasoir, elle était habituée à la douleur oui mais pas celle-ci. Son palpitant y accordait une importe démesurée, ne sachant pas faire le tri, prenant tout en face, violemment. Elle soupira lentement, passant une main dans sa chevelure blonde comme le blé, elle ne voulait pas être source d'ennui pour lui. Il fallait qu'elle prenne l'air, elle avait envie de sentir du poison se faufiler dans ses poumons le temps que cette agonie ne cesse. Elle prit le chemin de la sortie en évitant soigneusement Samuel et respira profondément l'air qui s'engouffrait dans ses narines. De ses doigts fin elle alluma sa cigarette et ferma les yeux un instant se délectant de cette sensation. La fumée ressortit de ses lippes rouges vermeilles et envoûtante pour qui posait son regard sur elle. C'est une femme au charme indéniable qui les attirait comme une veuve noire, elle dégageait quelque chose. La banshee ne comprenait pas pourquoi il l'atteignait, elle était habituée avec les hommes, mais avec lui c'était différent, il y avait quelque chose.

_________________

she is lethal, be careful
with her touch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: eyes on fire (beauel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ ☽ ~
eyes on fire (beauel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+
» Premium Deck Series: Fire & Lightning
» Nouvelles regles escarmouche : Rate of Fire
» Les Jeux signé Cat's Eyes ... pardon Capcom !
» [3DO] Return Fire
» [Comic] Première BD Hero Factory 2011 : Ordeal of Fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
children of the night :: 
new orleans
 :: CBD & Warehouse district :: Circle bar
-