AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes we can't see why normal isn't normal. | Maxwell Graham
~ ☽ ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PSEUDO : Rika
MESSAGES : 302
AVATAR : Jack Falahee
CREDITS : timeless.
AGE : 29 ans
OCCUPATION : Neurologue
AMOUREUSEMENT : Misanthrope et très peu enclin à la romance
RACE : Humain aux dernières nouvelles
POINTS : 224

Do I get bonus points if I act like I care?

avatar

MessageSujet: Sometimes we can't see why normal isn't normal. | Maxwell Graham    Sam 29 Juil - 20:10

Maxwell Graham
And humility is an important quality. Especially if you're wrong a lot.... Of course, when you're right, self-doubt doesn't help anybody, does it? - House M.D.


Humain

Nom complet - Maxwell Henry Graham
Naissance, âge -Né à Dublin le  24 juin 1989
Origines - Son père est irlandais, sa mère est italienne. Né à Dublin et arrivé aux Etats-Unis avec sa famille à l'âge de 8 ans, il a la nationalité irlandaise et la nationalité américaine.
Occupation - Maxwell travaille à quart-temps dans un hôpital privé de la Nouvelle Orléan en tant que neurologue. Il a également un cabinet privé dans un immeuble avec d'autres médecins.

Coeur - Tout à fait misanthrope et définitivement célibataire. Les relations de couple sont une véritable aberration à ses yeux et une trop grande source de problèmes. De plus, il passe trop de temps seul pour s'attacher véritablement à quelqu'un. Il préfère les relations d'un soir ou plus régulières mais, sans attaches. sentimentales La société actuelle aurait même tendance à l'y encourager.  En ce qui concerne ses goûts, les hommes comme les femmes lui conviennent même s'il s'est découvert un penchant plus prononcé ces dernières années pour le genre masculin.
Monnaie - La médecine est une profession très répandue dans la famille Graham qui n'a jamais manquée de rien. Maxwell peut subvenir à ses propres besoins et mener un train de vie satisfaisant.
Famille - Le jeune médecin a encore ses deux parents ensemble et a un frère plus jeune que lui d'un an.
Habitation - Graham est arrivé en ville depuis un peu plus d'un mois et a emménagé dans un appartement. Il vit seul et l'appartement est assez cosy avec deux chambres. Il a aménagé la deuxième chambre comme un bureau, c'est d'ailleurs la seule pièce correctement organisée. Le reste n'est pas décoré, pas rangé et de nombreux cartons sont encore intactes, même pas déballéS. Sans doute resteront-ils comme ça pendant plusieurs mois voire années. Son bien locatif est situé dans la partie résidentielle du central business district.

Avatar - Jack Falahee
Crédit - BELZÉBUTH
Humanity is overrated.

001 | Physiquement, Maxwell est dans la norme du style métrosexuel. Il est toujours propre sur lui, sa barbe est bien taillée, ses vêtements sont neufs, il passe plusieurs heures par semaine en salle de sport et surveille son alimentation. Malgré tout, une grande partie de son charme réside dans son regard caramel qui s'enflamme dès qu'il éprouve le moindre désir. 002 | Dans la même logique, il suit les traces de Narcisse, amoureux de son reflet et surtout de son esprit. Son égo est bien développé et il assume sans honte le qualificatif d’orgueilleux. L’arrogance est un trait d’esprit qu’il estime mériter. Son visage trahi souvent la haute estime qu’il a de lui-même. 003 | Dans son rapport au monde on peut le décrire comme misanthrope voire, eugéniste. Pour lui, les gens ayant un quotient intellectuel inférieur à 100 ne devraient pas avoir le droit d’enfanter. 004 | On en arrive à un des points principaux du jeune homme, il est très intelligent. Son quotient intellectuel dépasse les 170 et, d’autres tests le classent également parmi les gens les plus brillants de la foule. Sa logique est semblable à celle d’un ordinateur et sa mémoire est comme un livre, l’encre ne s’efface que très rarement. 005 | Néanmoins, Maxwell n’est pas un de ces génies coincés incapables de tenir une conversation, timides et nuls avec les femmes. Même s’il apprécie de rester dans son coin, ce n’est pas avec l’air mal à l’aise mais, plutôt avec un visage dédaigneux. Son manque de socialisation est plutôt dû à un manque d’intérêt pour les gens qu’à un manque de savoir-faire. 006 |  Par contre, les hyper connexions de son cerveau ne sont pas sans prix. Il souffre de ce que les spécialistes de la santé mentale appellent alexithymie. Ainsi, il est incapable de nommer ou identifier les émotions qu’il ressent et, incapable de deviner celles des autres. C’est un profond manque d’expression dans ce domaine qui, s’il n’est pas un handicap dans la vie quotidienne, l’est dans ses relations intimes et personnelles. Cette caractéristique est sans doute à la base de son absence de relations amoureuses. 007 | Son alexithymie et sa misanthropie en font quelqu’un de souvent désagréable. Snob, sans tact, trop direct, blessant, peu délicat. De plus, le sarcasme et le cynisme sont devenus sa plume. Ainsi, les claques et les coups ne lui sont pas étrangers. Qu’est-ce que les gens peuvent être susceptibles. Pourtant, il ne fait pas exprès, il est juste comme ça. 008 | Il applique sa propre logique au reste du monde et ne change sa position que si on lui prouve scientifiquement ou mathématiquement qu’il a tort. Ce qui bien sûr est très difficile face à un personnage aussi affûté. Son souci à traiter les émotions le pousse à rationaliser au maximum chaque question, chaque aspect de sa vie et du monde qui l’entoure. Le regard qu’il porte sur ce qui l’entoure est dénué de romance ou de couleur, il est cruellement froid, réaliste et dur. 009 | La rationalité est sa religion et la science sa bible. Mais, comme tous les êtres humains, il commet des erreurs, n’arrive pas toujours à suivre ses principes ou fait des erreurs. Comme beaucoup d’autres, il se montre plus critique avec autrui qu’avec lui-même. 010 | Maxwell est végétarien, pas par amour des animaux, loin de là. Après tout, il n’éprouve pas souvent de compassion pour les êtres humains, il ne faut pas lui demander d’en avoir pour des vaches. C’est plutôt un régime alimentaire qu’il suit dans une optique de santé et par habitude, sa mère étant végétarienne par amour des bovins et autres repas sur pattes. Néanmoins, il se fiche de ce que les autres mettent dans leur assiette et ça ne le dérange pas de faire un écart de temps en temps. En ce qui concerne l’alcool, il en boit de temps à autres sans jamais tomber dans les excès, trop attaché à sa conscience et au contrôle de ses actes. 011 | Il pratique l’escalade depuis le début de son adolescence et aime se rendre régulièrement dans des régions montagneuses où la solitude et la nature lui permettent de se ressourcer. Ainsi, ses lieux de vacances disposent le plus souvent de monts rocheux et de vastes endroits déserts que de jolies plages dorées. 012 | Même s’il a grandi dans le Michigan, il est né en Irlande et garde ce pays dans son cœur et aussi un peu dans son accent. 013 | Le grand-père paternel de Maxwell est décédé, tué par un vampire. Oh non l’histoire n’est pas classique avec un petit-fils revanchard. Son grand-père avec ses associés avait eu l’idée d’enfermer des buveurs de sang pour mener différentes expériences dessus dans le but d’améliorer le genre humain. Evidemment, ses plans n’ont pas duré longtemps et la vengeance a été cruelle. Maxwell possède les journaux écrits qu’il a laissé derrière lui. Reprendre le flambeau est dans ses objectifs. 014 | Sa mère est atteinte de la maladie de Huntington, transmissible génétiquement. Son frère a fait le test qui est ressortit négatif. Maxwell ne l’a toujours pas fait et ne souhaite pas savoir. Il compte simplement mettre fin à ses jours si la maladie fait irruption dans sa vie. S’il veut assumer et perpétuer l’œuvre de son grand-père, c’est pour trouver dans le monde surnaturel, dans la magie des banshees et l’immortalité des vampires, un remède pour sa mère. Peut-être également pour lui aussi. 015 | Lire le post suivant pour un aperçu du personnage.




Rika

Âge - 21 ans Présence - Tous les jours  fire Personnage - inventé Dernier mot - Méfiez-vous des pingouins


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney


Dernière édition par Maxwell Graham le Lun 31 Juil - 19:14, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PSEUDO : Rika
MESSAGES : 302
AVATAR : Jack Falahee
CREDITS : timeless.
AGE : 29 ans
OCCUPATION : Neurologue
AMOUREUSEMENT : Misanthrope et très peu enclin à la romance
RACE : Humain aux dernières nouvelles
POINTS : 224

Do I get bonus points if I act like I care?

avatar

MessageSujet: Re: Sometimes we can't see why normal isn't normal. | Maxwell Graham    Sam 29 Juil - 20:11

Arrogance has to be earned
...the fact that the sexual pleasure center of your cerebral cortex has been over-stimulated by spirochetes is a poor basis for a relationship. Learned that one the hard way. - House M.D.

La scène courte qui suit se déroule dans un bureau à la fois chic et sobre. Les meubles sont en bois, il s’agit d’un bureau quelque peu isolé dans un coin de la pièce et de plusieurs chaises et fauteuils au centre, occupant tout l’espace. Il n’y a pas d’objet personnel, juste un tableau avec une peinture abstraite.

Une femme blonde d’une quarantaine d’année consulte un carnet à la reliure en cuir avant de se lever et d’ouvrir une porte qui donne sur sa salle d’attente.

« Entrez donc monsieur Graham »

Maxwell se lève de sa chaise après avoir rangé son téléphone dans la poche de sa veste. En serrant la main de son hôte il formule les actuelles salutations et politesses nécessaires lors d’une rencontre. Une fois dans le bureau, il ne peut s’empêcher de balader son regard dans la pièce avant de hausser les épaules et de s’asseoir dans le fauteuil le plus au centre de la pièce.

« Qu’est-ce qui vous amène ? »

Le ton de la femme est doux, convivial et son air donne envie de lui faire confiance. Quant à Maxwell, il a l’air habituel de subir chaque seconde de sa vie. Une moue vient montrer qu’il n’apprécie vraiment la situation.

« Vous savez très bien. Ma mère se sent obligée de se mêler de ma vie et m’a forcé à venir vous voir après vous avoir tout raconté. Donc, pas besoin de faire l’innocente. Je viens une heure et je vous file 100 balles. Ma mère est contente, vous payez votre prochaine voiture et moi je perds mon temps à raconter des anecdotes pour que vous les analysiez. »

La psy se renfonce un peu dans son fauteuil. Son regard montre l’intérêt qu’elle porte pour ce nouveau patient quelque peu belliqueux.

« Vous n’êtes pas obligé d’être ici. Vous pourriez tout simplement dire non à votre mère. »

« Et si on passait aux choses sérieuses ? On fait quoi ? Je vous raconte ma vie, vous répondez avec des citations inspirantes et je fais semblant d’avoir trouvé l’illumination ? Est-ce que vous savez que, mathématiquement, il y a plus de 99% de chance que je sois plus intelligent que vous ? »

Maxwell semble particulièrement motivé pour cette première séance. Evidemment, il est là pour faire plaisir à sa génitrice mais, ne peut s’empêcher de se montrer désagréable, convaincu qu’il peut réussir à saboter le rendez-vous. Après tout, s’il se fait virer, sa mère ne peut pas dire qu’il n’a même pas essayé. Si ? Néanmoins, la psy ne semble pas marcher dans son jeu et garde un calme olympien. Elle répond toujours très posément sans le moindre signe d’agressivité.

« Les séances peuvent se dérouler comme bon vous semble. Nous pouvons parler de sujets qui sont très importants pour vous comme de sujets plus futiles. La parole est le plus important. Nous ne sommes pas obligés de parler du sujet qui est à l’origine du conflit avec votre mère sur votre présence ici. »

Le regard de Maxwell change à ces derniers mots. Il n’est pas à l’aise avec l’idée de parler avec une inconnue de la maladie de Huntington qui possède sa mère. Encore moins du fait qu’il ne veut pas faire le test. Maxwell Graham restant Maxwell Graham, il se sent obligé de répondre avec un certain cynisme. Un petit sourire en coin apparait sur ses lèvres, donnant à son visage un air presque maléfique.

« Ce n’est pas comme si venir ici devait servir à quelque chose. On parle de quoi ? Des petits copains ? Du lycée et des profs qui sont trop chiant ?  »

« Si vous en avez envie. Ou nous pouvons aborder des sujets qui vous concernent. Monsieur Graham, considérez cet endroit comme un espace de libre parole. Rien ne sortira d’ici. Je ne suis pas là pour vous juger, vous dire comme mener votre vie ou porter des critiques. Si vous le souhaitez, nous pouvons commencer par le thème que vous avez proposé en premier, les relations privées »

Le médecin répond d’un petit rire. Le voilà ainsi lancé sur son sujet préféré.

« Je n’ai pas de relations amoureuses. Je trouve ça stupide et inutile. Il m’arrive de sortir avec des gens mais, uniquement pour le sexe »

« Avez-vous une de ces relations en ce moment ? »

« Plus ou moins, il y a ce gars, Andrew que je vois plusieurs fois par semaines. Et une fille, Lydia que je vois un peu moins souvent. Elle est du genre collant mais, elle ne donne plus de nouvelles depuis que j’ai demandé à partager l’addition à la pizzeria. L’autre elle croyait que c’était un rencard romantique. Et Andrew est plus cool, on est sur la même longueur d’onde. Il est en couple et son mec est jaloux donc je vais me faire casser la gueule »

« Cette situation vous inquiètes ? »

« Non »

La réponse a le mérite d’être claire.

« Vous n’avez jamais eu de relations sentimentales ? Au lycée par exemple ? »

« Non. Le lycée m’ennuyait. Les profs étaient cons, les élèves stupides. Et, j’ai sauté plusieurs années donc, j’avais 3 ans de différence avec les autres de ma classe. »

« Qu’est-ce que ça faisait d’être ainsi propulsé dans des années supérieures ? »

« Oh c’était bien. Ca voulait dire que j’allais passer moins de temps là. En fait, je voulais juste aller à la fac. Et si votre question est : est-ce que j’étais maltraité par les autres élèves, la réponse est non. Je corrigeais les profs, j’expliquais mieux qu’eux, ça faisait rire les autres. Une fois je dormais, le prof m’a envoyé au tableau pour m’humilier. J’ai récité l’entièreté de sa matière devant tout le monde. C’est lui qui s’est fait humilier. Je me suis pris une retenue mais, tous les élèves m’ont applaudi. Je défie le stéréotype du petit génie maltraité »

« Le lycée est souvent une période dont les gens veulent parler. Je vois que vous en avez un bon souvenir »

« Ouais, mais c’est surtout l’université que j’ai adorée. C’était tellement stimulant, intéressant. Même si j’étais plus jeune, je m’y suis vraiment senti comme chez moi. J’étais même premier de ma promotion. Mais c’est fini et maintenant je suis dans la vie réelle. »

« Cette période vous manque ? »

« Un peu mais, je considère que c’est un chapitre terminé. J’ai autre chose à faire désormais. Et puis, rien ne m’empêche de me taper des étudiants et de surveiller la littérature scientifique »

Au final, Maxwell passe l’heure à parler de lui. Son égo est satisfait et il n’aborde pas une seule fois la maladie qui plane sur sa lignée. Il décrit toute l’apathie qu’il a pour le genre humain ainsi que sa catégorisation entre les gens qu’il juge intéressants et ceux qui ne devraient même pas avoir le droit de parler. Quant à la spécialiste, elle apprécie ce patient et ses notes prennent plusieurs pages. D’autres ne tarderont pas à les rejoindre.

Sans s’en rendre compte, le médecin a révélé plusieurs choses le concernant. Qu’il est moins à l’aise avec la maladie qu’il le dit à sa mère, qu’il l’aime énormément et n’ose pas lui désobéir. Aussi qu’il a une haute estime de lui-même et considère les gens comme un bon moyen de lustrer son égo et comme des objets pour son plaisir personnel. De la même façon, son manque de maturité sentimentale est flagrante. Il a aussi démontré sa passion pour les sciences et l'apprentissage. Ces prémisses promettent une personnalité toute en relief.

_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

~ ☽ ~
Sometimes we can't see why normal isn't normal. | Maxwell Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+
» tout se que je touche casse c'est normal docteur
» [EDC][normal] Soirée découverte
» (Accès VIP) Redevenir normal
» bis t13 (normal)
» [2000pts] jeu normal en club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
children of the night :: 
introduction
 :: Stories of New Orleans. :: Présentations :: Congrats
-